Cubafacile -  Il Forum di Cuba e della sua gente
Facebook
Twitter
Gplus
RSS

IL LUOGO DOVE SI PARLA DI CUBA E LA SUA GENTE
 

Donazioni post-Irma, i problemi di un canadese



 
Nuovo argomento   Rispondi    Cubafacile - Il Forum di Cuba e della sua gente -> Tematiche generali
Precedente :: Successivo  
Autore Messaggio
cocoloco



Registrato: 30/09/06 03:26
Messaggi: 86141

MessaggioInviato: Mar 3 Ott 2017 - 7:50     Oggetto: Donazioni post-Irma, i problemi di un canadese Rispondi citando

Luego de entregar donaciones a afectados por el huracán Irma en el pueblo villaclareño Isabela de Sagua, el quebequense Carl-Michel Cloutier fue detenido e interrogado durante cuatro horas por las autoridades cubanas. "Pensé que iba a terminar en la cárcel", declaró a La Presse tras su regreso a Canadá.

Cloutier, quien está casado con una cubana de la provincia de Villa Clara, había informado a la Embajada de Cuba en Canadá de su propósito de entregar donaciones a los afectados por el reciente huracán, que entró a la Isla con categoría cinco.

Explicó a los diplomáticos, además, que pretendía que su ayuda fuera eximida de las tarifas aduaneras de La Habana.

Por su parte, la Cónsul de Cuba en Montreal, Mara Bilbao Díaz, le entregó un documento dirigido a las autoridades aduaneras cubanas, donde exponía que el quebequense llevaba 15 maletas de 25kg cada una, las cuales contenían "un cargamento de ropa de segunda mano, juguetes y alimentos enlatados para las víctimas del huracán Irma en el pueblo de Isabela de Sagua, en la provincia de Villa Clara".

El 21 de septiembre Carl-Michel Cloutier llegó a Cuba junto a su suegra y su amigo Patrick Ménard con 19 maletas de mercancía para distribuir entre los afectados, pero solo le permitieron entrar nueve.

En el aeropuerto habanero tuvo que pagar aranceles de 100 CUC por las maletas permitidas, y el resto de estas permanecieron en dicho aeropuerto.



En Isabela de Sagua, municipio con más de mil habitantes, casi un centenar de familias perdieron sus bienes y el 70% de los edificios fueron destruidos por el huracán.

"La devastación fue extrema, las casas completamente destruidas", expresó Cloutier luego de la visita al pueblo. "Las familias estaban tratando de recoger lo que quedaba. La gente dormía en una cama con sus hijos, en medio de su casa sin techo ni paredes. La escena era espantosa”.

"Hemos distribuido los regalos, y muchos han compartido sus historias con nosotros. Ellos estaban muy agradecidos, pero fue muy difícil para Patrick y yo ver estas tragedias humanas", agregó.




Más tarde, Cloutier, su amigo y su familia fueron arrestados por agentes de la policía y conducidos a la estación, donde les fueron confiscados sus teléfonos y cámaras.

"Un hombre vestido con uniforme militar del Departamento de Inmigración y otro vestido con ropa civil de Seguridad Nacional me interrogó durante más de cuatro horas sobre nuestra visita y las donaciones que hicimos", declaró Cloutier . “Me dijeron que es ilegal hacer donaciones humanitarias sin pasar por el gobierno ".

"Me trataron como un criminal", dijo Cloutier aludiendo al momento del interrogatrio al cual fue sometido.

El quebequense explicó que tenía un documento diplomático del Consulado de Cuba en Montreal. Las autoridades lo escoltaron hasta la casa de sus suegros para buscar el documento. Luego de seis horas, Cloutier fue liberado.




Al día siguiente, después de que Cloutier y su amigo se dirigieran a Varadero para permanecer en el consulado canadiense, sus suegros le comunicaron que las autoridades villaclareñas pidieron que volviera a reunirse con ellas, de lo contrario no podría salir del país y sus suegros podrían ser arrestados.

"Tuvimos mucho estrés antes de que el personal del Consulado de Canadá confirmara 24 horas más tarde que no tendríamos ningún problema con la ley", dijo.

"No se recomienda viajar a Cuba con donaciones", expresó Cloutier a raíz de la intención de otros quebequenses de llevar donaciones a la Isla.
_________________
IL PIACERE DI INFORMARE, DI INFORMARSI, DI CONDIVIDERE
CUBAFACILE.COM
Inizio Pagina
Profilo Invia messaggio privato MSN
cocoloco



Registrato: 30/09/06 03:26
Messaggi: 86141

MessaggioInviato: Mar 3 Ott 2017 - 7:56     Oggetto: Rispondi citando

http://www.lapresse.ca/international/caraibes/201710/01/01-5138511-un-quebecois-arrete-apres-avoir-distribue-des-dons-aux-sinistres-a-cuba.php
_________________
IL PIACERE DI INFORMARE, DI INFORMARSI, DI CONDIVIDERE
CUBAFACILE.COM
Inizio Pagina
Profilo Invia messaggio privato MSN
cocoloco



Registrato: 30/09/06 03:26
Messaggi: 86141

MessaggioInviato: Mar 3 Ott 2017 - 7:56     Oggetto: Rispondi citando

Publié le 20 septembre 2017


Des obstacles dans l'aide aux sinistrés cubains






Carl-Michel Cloutier partira demain pour Cuba avec 500 kg de nourriture, de vêtements, de matériaux et d'autres dons pour les sinistrés de l'ouragan Irma. Mais avant que ces produits de première nécessité soient remis à ceux qui ont tout perdu, il risque de payer des milliers de dollars en tarifs douaniers.

«Air Canada a accepté de nous fournir le transport gratuitement, pour 15 paquets de 25 kg chacun, puisque c'est de l'aide humanitaire, explique M. Cloutier. On a aussi demandé à l'ambassade de Cuba au Canada si on pouvait être exemptés de droits de douane à notre arrivée là-bas, mais on a eu moins de chance.»

Par courriel, la consule de Cuba à Montréal, Mara Bilbao Díaz, lui a répondu hier que «les autorités donnent la priorité à l'envoi de grandes charges destinées aux personnes qui ont été les plus touchées en général».

«Malheureusement, Cuba n'a pas l'infrastructure nécessaire, ni aux aéroports ni dans la douane, pour évaluer ponctuellement ce que chaque personne veut apporter à sa famille et aux voisins en tant qu'aide particulière.»

«Si nous ne recevons pas la permission de la douane concernant votre cargaison, vous ne pourrez pas entrer au pays sans payer les frais douaniers.»


Carl-Michel Cloutier, qui est marié à une Cubaine, a l'habitude d'apporter divers articles au village de sa femme quand il visite sa belle-famille. L'hiver dernier, pour quatre valises de vêtements et de produits domestiques, il a dû payer des frais de 1000 $.

Sa belle-famille habite Sagua La Grande, dans la province de Santa Clara, à l'est de La Havane. «Nos proches sont corrects, mais plusieurs ont tout perdu, particulièrement dans un secteur situé près de la mer, où presque tout a été complètement détruit», raconte-t-il.

«Auto-embargo»

Le gouvernement cubain impose des taxes élevées sur les produits de consommation qui entrent au pays et en limite la quantité. Dans certains cas, comme pour les appareils électroniques, les frais à payer peuvent atteindre 100 ou 200% de la valeur des biens.

Ces mesures ont pour but d'encourager les achats locaux, mais plusieurs soulignent que les magasins d'État sont en pénurie chronique et qu'ils vendent trop cher. C'est pourquoi les critiques disent que les taxes sur les importations imposées par Cuba sont l'équivalent d'un «auto-embargo», qui serait plus dommageable que l'embargo maintenu par les États-Unis envers le pays communiste.

Les marchandises importées sont taxées 10 pesos par kilogramme (10 pesos convertibles = 12,30 $CAN). Pour 500 kg de produits, Carl-Michel Cloutier devrait donc payer des frais de 6145 $CAN.

Or, la collecte de fonds qu'il a organisée sur le site OneDollarGift.com, parallèlement à la collecte de vêtements et d'autres biens, a permis d'amasser 3100 $. Les denrées alimentaires, emballées sous vide pour se conserver longtemps, ont été données par le Groupe Desco et les Aliments Martel. Des vêtements ont été recueillis à l'école Albert-Schweitzer de Saint-Bruno-de-Montarville.

Il espère réduire sa facture à la douane grâce au fait que sa belle-mère rentrera à Cuba en même temps que lui, demain. Les frais douaniers imposés aux citoyens du pays peuvent être payés en pesos cubains. Comme 10 pesos cubains valent 0,46 $CAN, la facture serait réduite à 232 $CAN pour leur cargaison.

D'autres initiatives


Quelques autres initiatives s'organisent pour faire parvenir des dons aux Cubains frappés par Irma. La Dre Sonia Font Del Pino, de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui est d'origine cubaine, prévoit s'y rendre en octobre avec quelques valises de marchandises utiles. Par l'intermédiaire de son ONG, Collaboration Canada-Cuba (C3), elle a obtenu d'Air Transat l'autorisation d'apporter deux valises supplémentaires sans frais.

C3 travaillait déjà sur un projet avec l'administration de la province de Matanzas, non loin de Varadero, pour envoyer là-bas du matériel mis au rancart par l'hôpital du Haut-Richelieu. L'envoi risque d'être retardé en raison de l'ouragan.

Audrey Bélanger sera aussi très chargée lorsqu'elle se rendra dans trois semaines dans le village d'origine de son conjoint, Caibarien, non loin de Cayo Santa Maria. Elle espère recueillir 6000 $ sur le site GoFundMe.com d'ici son départ pour aider des familles dans le besoin, en plus de leur apporter des biens essentiels. «Le village est détruit à 70%, se désole-t-elle. Plusieurs secteurs n'ont toujours pas d'électricité, le gouvernement ne fournit rien.»

«On a pu envoyer de l'argent quand le bureau de Western Union a rouvert, mais il n'y a même pas de nourriture à acheter.»

Alain Ratthé, qui a de nombreux amis là-bas en raison de ses voyages fréquents, partira quant à lui avec une scie à chaîne pour un ami propriétaire d'hôtel qui a plusieurs palmiers à couper.

Il a déjà fait l'expérience des restrictions à la douane cubaine. «J'avais apporté une vingtaine de prises électriques pour un ami qui rénovait sa maison, mais j'avais seulement droit à six, alors ils ont saisi les autres», raconte-t-il.

Maison écroulée

Alain Ratthé passera aussi voir son ami Ernesto Alonso, propriétaire d'un restaurant à Boca de Camarioca, non loin de Varadero. Inquiet pour ses copains cubains, le Québécois leur a téléphoné pendant qu'Irma se déchaînait.

Personne n'a été blessé, mais la soeur d'Ernesto, Dayma, qui est aussi sa voisine, a perdu sa maison pendant l'ouragan. La Presse est passée sur place il y a quelques jours, pour constater les dégâts : une partie du deuxième étage de la maison, pourtant une construction solide, s'est affaissée sur le premier, sous l'assaut des vagues déchaînées. La famille ne sait pas si elle recevra de l'aide du gouvernement pour être relogée.

Même incertitude pour Yaima Aceguinolaza, mère célibataire de deux filles de 11 et 12 ans, enceinte de cinq mois. Les pièces situées à l'arrière de sa modeste maison de Matanzas, donnant sur la mer, ont été emportées pendant l'ouragan.

En entrant par la porte avant, on a maintenant une vue sans entrave sur les flots turquoise, encadrés par les murs déchiquetés.

Son père l'héberge temporairement, mais la famille doit s'entasser dans un espace restreint.

«J'ai eu le temps de mettre certaines choses à l'abri avant la tempête, heureusement, mais je ne sais pas où je vais rester», dit la jeune femme, désemparée.
_________________
IL PIACERE DI INFORMARE, DI INFORMARSI, DI CONDIVIDERE
CUBAFACILE.COM
Inizio Pagina
Profilo Invia messaggio privato MSN
cocoloco



Registrato: 30/09/06 03:26
Messaggi: 86141

MessaggioInviato: Mar 3 Ott 2017 - 18:25     Oggetto: Rispondi citando

Citazione:
Carl-Michel Cloutier, qui est marié à une Cubaine, a l'habitude d'apporter divers articles au village de sa femme quand il visite sa belle-famille. L'hiver dernier, pour quatre valises de vêtements et de produits domestiques, il a dû payer des frais de 1000 $.
Carl-Michel Cloutier partira demain pour Cuba avec 500 kg de nourriture, de vêtements, de matériaux et d'autres dons pour les sinistrés de l'ouragan Irma. Mais avant que ces produits de première nécessité soient remis à ceux qui ont tout perdu, il risque de payer des milliers de dollars en tarifs douaniers.
Or, la collecte de fonds qu'il a organisée sur le site OneDollarGift.com, parallèlement à la collecte de vêtements et d'autres biens, a permis d'amasser 3100 $. Les denrées alimentaires, emballées sous vide pour se conserver longtemps, ont été données par le Groupe Desco et les Aliments Martel. Des vêtements ont été recueillis à l'école Albert-Schweitzer de Saint-Bruno-de-Montarville.

Il espère réduire sa facture à la douane grâce au fait que sa belle-mère rentrera à Cuba en même temps que lui



Carl-Michel Cloutier, che è sposato con una cubana, ha l'abitudine di portare vari articoli al villaggio di sua moglie quando visita i suoceri. Lo scorso inverno, per quattro valigie di abbigliamento e di prodotti domestici, ha dovuto pagare una tassa di $ 1.000.
Carl-Michel Cloutier partirà domani per Cuba con 500 kg di cibo, abbigliamento, materiali e altre donazioni per le vittime dell'uragano Irma. Ma prima che queste cose siano consegnate a coloro che hanno perso tutto, rischia di pagare migliaia di dollari di tasse.
La colletta di fondi che ha organizzato sul sito OneDollarGift.com, insieme alla raccolta di abbigliamento e altre merci, ha raccolto $ 3.100. I prodotti alimentari sotto vuoto sono stati donati dal gruppo Desco e da Martel Foods. I vestiti sono stati raccolti presso la scuola Albert-Schweitzer a Saint-Bruno-de-Montarville.
Spera di ridurre la sua fattura doganale per il fatto che la suocera tornerà a Cuba contemporaneamente a lui


Citazione:
Explicó a los diplomáticos, además, que pretendía que su ayuda fuera eximida de las tarifas aduaneras de La Habana.

Por su parte, la Cónsul de Cuba en Montreal, Mara Bilbao Díaz, le entregó un documento dirigido a las autoridades aduaneras cubanas, donde exponía que el quebequense llevaba 15 maletas de 25kg cada una, las cuales contenían "un cargamento de ropa de segunda mano, juguetes y alimentos enlatados para las víctimas del huracán Irma en el pueblo de Isabela de Sagua, en la provincia de Villa Clara".

El 21 de septiembre Carl-Michel Cloutier llegó a Cuba junto a su suegra y su amigo Patrick Ménard con 19 maletas de mercancía para distribuir entre los afectados, pero solo le permitieron entrar nueve.

En el aeropuerto habanero tuvo que pagar aranceles de 100 CUC por las maletas permitidas, y el resto de estas permanecieron en dicho aeropuerto.



Ha inoltre spiegato ai diplomatici che intendeva esentare il suo aiuto dalle tariffe doganali
Da parte sua, il Console di Cuba a Montreal, Mara Bilbao Diaz, ha fornito un documento indirizzato alle autorità doganali cubane, affermando che il canadese aveva 15 valige di 25 kg ciascuna, che contenevano "un carico di vestiti usati , giocattoli e cibi in scatola per le vittime dell'uragano Irma nel villaggio di Isabela de Sagua, in provincia di Villa Clara.

Il 21 settembre Carl-Michel Cloutier è arrivato a Cuba con la suocera e il suo amico Patrick Ménard con 19 valigie da distribuire tra coloro che sono stati colpiti, ma gli hanno permesso di entrarne solo nove.
All'aeroporto habanero ha dovuto pagare 100 CUC per i bagagli consentiti mentre il resto é rimasto in quell'aeroporto.
_________________
IL PIACERE DI INFORMARE, DI INFORMARSI, DI CONDIVIDERE
CUBAFACILE.COM
Inizio Pagina
Profilo Invia messaggio privato MSN
Mostra prima i messaggi di:   
Nuovo argomento   Rispondi    Cubafacile - Il Forum di Cuba e della sua gente -> Tematiche generali Tutti i fusi orari sono GMT + 2 ore
Pagina 1 di 1

 
Vai a:  
Non puoi inserire nuovi argomenti
Non puoi rispondere a nessun argomento
Non puoi modificare i tuoi messaggi
Non puoi cancellare i tuoi messaggi
Non puoi votare nei sondaggi